Article "Les Ovnis, des objets historiques..."
Accueil / Hacker By ReDo.X / Les Ovnis, des objets historiques...
Les Ovnis, des objets historiques...
ovnis transformers science dvds alien ufo movie ufologie ufo ovni ovni extraterrestre le homme dieu terre et ciel les extra terrestre
Le phénomène ovni est loin d'être nouveaux, à l'époque, les mythes en parlaient beaucoup
Sans doute en raison de la dimension technologique entourant la question extraterrestre, l'opinion considère volontiers les ovnis comme un phénomène moderne, typique du XXe siècle. Pourtant, un regard sur le folklore antique et prémoderne révèle certains parallèles frappants entre les mythes du passé et les récentes observations d'ovnis.

Il y eut un violent grondement suivi d'une lumière aveuglante, ressemblant à une flamme bleu et orange, qui apparut dans le ciel. Longue, étroite et sans cortège de fumée, la masse lumineuse descendit rapidement vers le sol. Presque à l'arrêt, elle effectua de vifs déplacements latéraux, comme si elle cherchait quelque chose à la surface dessous elle. Passés quelques instants, le grondement se manifesta à nouveau, suivi d'un éclair de lumière blanche et l'objet s'élança vers le haut à une vitesse prodigieuse. En quelques secondes, il avait disparu du champ de vision, laissant planer derrière lui le silence et la stupéfaction parmi les témoins.
À l'heure actuelle, de semblables observations affluent de toutes les parties du globe. Depuis plus de 50 ans, l'accroissement du nombre de cas relevés a été tel que de nombreux commentateurs ont caractérisé la période de l'après-guerre comme «l'Ère du Contact». Si des visites extraterrestres rendues à la Terre s'intensifiaient à ce point, alors l'heure de la rencontre devrait être imminente. Pour être recevable, cette approche «statistique» suppose néanmoins que les phénomènes observés actuellement soient d'un type entièrement nouveau. Or, à relire plusieurs événements survenus par le passé, cela ne semble pas être le cas.

VISITES AU TEMPS JADIS
Les mythes ancestraux comme des éléments du folklore pré-moderne regorgent d'histoires présentant de sérieux parallèles avec divers aspects du phénomène ovni. Deux principales explications à cela peuvent être avancées : soit ces anciens témoignages correspondent aux mêmes visites extraterrestres que nous consignons aujourd'hui d'une façon plus systématique, soit il s'agit d'un phénomène psychophysique inhérent à l'espèce humaine, mais dont l'expression varie dans le temps et s'adapte au contexte culturel de l'époque. Si tel était le cas, l'hypothèse extraterrestre peut alors être considérée comme une métaphore cohérente avec des interprétations surnaturelles alimentant les mythes propres à nos ancêtres.
L'une des comparaisons les plus célèbres entre l'ancienne mythologie et les observations d'ovnis a trait au peuple des fées, un mythe intégré aux cultures du monde entier. Dans son traité d'histoire comparée intitulé Cumberland and Westmoreland Ancient and Modem rédigé en 1857, l'auteur britannique Jerimiah Sullivan rapporte l'ancienne histoire d'un certain Jack Wilson. L'homme, regagnant son foyer à la nuit tombante, affirmait avoir aperçu un important groupe de fées montant jusqu'à un nuage par une échelle dressée au milieu d'elles. Comme Wilson tentait de s'approcher, les dernières fées achevèrent leur ascension céleste avant de remonter l'échelle prestement.
Puis elles « fermèrent le nuage » et disparurent.
Notre propos n'est pas de chercher la vérité derrière ce témoignage, mais de souligner l'importance de son existence même. Car on ne peut nier sa forte ressemblance avec des témoignages contemporains comme celui de l'agent de police Zamora. En 1964, au Nouveau-Mexique, Lonnie Zamora avait observé l'atterrissage d'un engin ovoïde dans un petit ravin désert, et suivi les évolutions de deux petits êtres sortis de l'engin. Lorsque les «extraterrestres» détectèrent la présence de Zamora, un rayon lumineux les porta a l'intérieur du vaisseau qui décolla rapidement et s'éclipsa. La polémique fut vive lorsque Zamora fit le récit de l'événement : les avis divergeaient sur l'authenticité du témoignage et plusieurs de ses collègues estimaient que le policier en patrouille avait été abusé par un phénomène physique - une boule de plasma - et tout bonnement imaginé le reste de la rencontre.
La possibilité que des phénomènes atmosphériques, comme les boules de plasma ou les «lumières terrestres», exercent un effet profond sur le cerveau humain et puissent conduire à des hallucinations, a ouvert des nouvelles perspectives à l'ufologie. Car ces phénomènes terrestres récurrents pourraient être le lien entre les «aliens» de Lonnie Zamora et les fées observées, plusieurs décennies plus tôt, par Jack Wilson. Évidemment, il se pourrait par ailleurs que ces deux témoins aient réellement rencontré des créatures non humaines, mais que leurs expériences aient été différemment interprétées en raison des époques où elles furent vécues: les fées n'ont plus guère cours aujourd'hui, surtout au Nouveau-Mexique !

DANS L'AUTRE MONDE
D'autres exemples de similitudes entre les mythologies anciennes et le dossier ovni moderne se trouvent dans les traditions celtiques de l'Irlande. L'une des clés de la mythologie celtique est la légende d'un royaume, qu'on croit localisé à l'intérieur des Sidhs - ou tumulus - érigés par de nombreux peuples antiques. D'après les récits folkloriques, accéder à ce lieu surnaturel pouvait permettre aux habitants du monde physique de communiquer avec les dieux qui y résidaient.
La tradition celtique présente cet environnement ésotérique comme un endroit de perfection, où la nourriture abondait, où les maladies étaient inconnues et les querelles pas même nommées. À en croire les rares élus ayant visité ce royaume, le voyage se faisait habituellement sur invitation des dieux mais, quelquefois, les mortels y avaient été conduits de force. Nous pouvons établir ici un nouveau parallèle avec les récits de personnes contactées par des extraterrestres. Comme dans le mythe celte, l'accès des humains aux «sphères extraterrestres» est censé s'effectuer soit par enlèvement soit, dans le cas des contactés, sur invitation. En outre, si l'on excepte les récits uniquement axés sur des expériences médicales désagréables, nombre de descriptions de mondes extraterrestres prétendument visités par des contactés évoquent un univers relevant d'une perfection presque utopique.

MONDES IDYLLIQUES
Dans le livre faisant le récit de son expérience, l'une des contactées modernes, Elizabeth Klarer, affirma avoir découvert un tel royaume. C'était en 1956 et elle voyageait à bord d'une soucoupe volante en compagnie d'un être qu'elle appelait Akon. Au cours de ce voyage, Elizabeth Klarer dit avoir visité le monde merveilleux d'où Akon était originaire : Meton. Les caractéristiques de cette planète étaient les suivantes: ni guerre, ni politiciens, et aucune maladie...

Les amateurs de traditions celtiques pourront également relever un autre parallèle entre des expériences passées et présentes. Les récits celtes soulignent qu'un mortel ayant pénétré dans un monde divin subissait immanquablement une sorte de distorsion temporelle. Une minute passée en un tel lieu pouvait être l'équivalent de plusieurs années dans le monde matériel tout comme plusieurs années égrenées dans «l'autre monde» s'écoulaient en un instant chez les mortels.
Là encore, nous découvrons un étroit parallèle avec les expériences de nombreuses personnes qui affirment avoir été enlevées par des extraterrestres. Un exemple particulièrement pertinent est la fameuse affaire Travis Walton, qui, à la suite d'une rencontre avec un ovni dans la forêt des Apaches-Sitgreaves en Arizona (Etats-Unis), en 1975, disparut durant cinq jours. Néanmoins, à son retour, il ne gardait le souvenir que d'une très brève absence. Même si cela est fréquent chez les personnes ayant perdu connaissance, cette impression de distorsion temporelle persista chez Walton même au sortir d'une série de séances de régression sous hypnose.

HYBRIDES ET HEROS
La riche mythologie grecque offre elle aussi des éléments de comparaison avec le dossier ovni.L'idée selon laquelle les extraterrestres visitent la Terre pour servir un programme de manipulation génétique visant à créer des êtres hybrides rappelle les nombreux accouplements entre dieux et mortels dans la Grèce antique. Le premier de l'Olympe, Zeus, ne prit-il pas plusieurs mortelles pour partenaires, telle Niobé avec qui il conçut un fils, Argos ? Dans les deux schémas, la mécanique surnaturelle est identique.
La description grecque du royaume des morts est un autre bon exemple d'identité avec des mécanismes intervenant dans des affaires d'ovnis.Ainsi, dans l'Odyssée d'Homère, ce royaume est dit situé « à l'extrémité de la Terre, au-delà du vaste Océan» car, à l'époque, on pensait que la Terre était plate et entourée par le fleuve Océan. Mais lorsque les navires sillonnèrent les mers et que des marins racontèrent qu'il y avait une vie bien réelle derrière l'horizon, l'Au-Delà fut «relogé» plus loin, vers une frontière encore plus inaccessible. Ce territoire devint le «Royaume des Ombres », une partie des entrailles de la Terre que l'on ne pouvait atteindre qu'en explorant de profondes cavernes parcourues de fleuves noirs. En résumé, la localisation de ce lieu mythique évoluait au rythme des connaissances scientifiques de l'époque, mais son existence n'était pas pour autant remise en cause.
Les déclarations des premiers contactés suivent une même logique. George Adamski, par exemple, affirmait que son contact extraterrestre était originaire de la planète Vénus. Nous étions alors en 1952, et Vénus avait la réputation d'être une étoile habitable, une sorte de paradis jumeau de la Terre. Hélas, les avancées de la conquête spatiale permirent finalement d'établir que Vénus était tout sauf hospitalière. Dès lors, nul autre contacté marchant dans les pas d'Adamski ne fit référence à Vénus ou à aucune autre planète du système solaire. Les aliens provenaient désormais de bien plus loin, d'autres galaxies voire d'autres dimensions. Le mythe des Martiens avait fait son temps, comme celui d'une Terre plate avant lui...

Adamski, toujours lui, illustra sans doute inconsciemment une autre transposition mythologique. Les Grecs anciens concevaient des dieux si bien disposés à l'égard de la race humaine qu'ils assistaient volontiers des mortels particulièrement héroïques lorsque ceux-ci devaient combattre des divinités hostiles. Ces héros mortels, Achille, Héraklès ou Jason, ont été pétris dans le même moule d'où se croient issus quelques contactés modernes. Adamski n'a-t-il pas fait preuve d'une force et d'un courage dignes de l'intérêt des dieux quand il aida, à plusieurs reprises, les «aliens» en compagnie desquels il visita le système solaire ?

LAME À DEUX TRANCHANTS
Cette série de parallèles entre les mythes d'hier et d'aujourd'hui n'est ici qu'esquissée. L'histoire de l'humanité est truffée de récits composés sur une même trame mais avec des motifs propres à leur époque. Mais remarquer que les héros grecs, les anges des temps bibliques, les mystérieux dirigeables du Moyen Âge, les fées et les extraterrestres d'aujourd'hui sont des créations mythiques n'enlève rien à la force du mythe, ni ne prouve qu'il soit infondé. Cela renforce en revanche l'alternative: soit il s'agit
d'une pure fiction, soit la Terre est visitée depuis la nuit des temps.


Trackback :
ReDo.x-Red Man-Black Pirate/article,Les-Ovnis--des-objets-historiques...-119.html
Ajouter un commentaire à cet article



Bizarrus.com [Fantastique, Etrange, Mystère, enigme, paranormal, Surnaturel, Science fiction, Légende, bizarre, secret] © Tous droits réservés