Article "Mutillations de bétails, d'origine extraterrestre?"
Accueil / Hacker By ReDo.X / Mutillations de bétails, d'origine extraterrestre?
Rubriques

Dans cette rubrique

Dernières brèves
    Aucune brève pour cette rubrique

Derniers commentaires
Mutillations de bétails, d'origine extraterrestre?
science dvds ghost revelation paranormal ufo movie ovni extraterrestre extra terrestre ufologie ovni soleil terre
De nombreux cas de mutilations animales, partout dans le monde, sont rapportés par les éleveurs...
Qui peut être responsable des mutilations de bétail perpétrées partout dans le monde? Nous faisons le point sur les hypothèses avancées pour résoudre cette énigme persistant depuis la fin des années 1960.

À l'aube du 5 août 1999, comme chaque matin, Milo Hauck, éleveur de bétail dans le Dakota du Sud, commence sa journée par une tournée d'inspection de ses troupeaux. Il lui faut faire le tour de ses terres avant qu'un soleil écrasant ne pousse les bêtes à se disperser à travers les vastes plaines bordant le fleuve Missouri, au hasard des rares parties ombragées. Milo a presque fini sa tournée lorsque le soleil illumine au loin les Blacks Hills, les « collines noires» sacrées des Indiens Sioux. Il ne lui reste plus qu'à rendre visite à un magnifique taureau de 800 kg, fierté de son élevage et là, il découvre un spectacle qui l'horrifie: la bête est couchée, sans vie, la poitrine dans la boue et étrangement mutilée. Ses parties génitales ont été enlevées par une incision ovale, sans trace de sang, et son rectum a été soigneusement découpé. Hauck cherche la trace d'un agresseur, mais il ne décèle aucune trace de combat.
Choqué, l'éleveur rentre précipitamment chez lui et appelle Jack Holden, le shérif de la proche ville de Menno. Mais ce dernier ne va en rien rassurer Hauck car Holden, lui-même désorienté parle manque d'éléments permettant d'expliquer l'agression, va néanmoins remarquer que l'animal gît profondément enfoncé dans la boue, écrasant de tout son poids une haie de barbelés. Le policier conclu que le taureau n'a pu arriver dans cette position qu'en étant lâché depuis les airs... Mais comment cela était-il possible?

MORBIDE ÉNIGME
Faute d'éléments, cette affaire insolite sera classée sans suite, rejoignant la longue liste d'horribles mutilations inexplicables qui sont déroulées dans 49 des 50 États américains depuis la fin des années 1960. Encore maintenant, uniquement aux États-Unis, près de 2000 bêtes sont trouvées, chaque année, mortes et mutilées. Le phénomène s'est même propagé en Amérique du Sud puisque le Panama, le Brésil, le Mexique ou le Porto Rico ont désormais leurs lots de cadavres excisés.
Des cas ont aussi été enregistrés ailleurs. Outre la Russie, le Canada et l'Australie, l'Europe n'est pas épargnée par le phénomène : en Angleterre, en Allemagne, en Suède et en France, on s'interroge aujourd'hui sur ce mystère des mutilations.

Une mutilation classique se présente ainsi : un mammifère est retrouvé mort avec des organes manquants (langue, parties génitales, anus, yeux) enlevés d'une manière chirurgicale. Le bord lisse des plaies laisse supposer que l'opération a été effectuée au laser. Le corps est généralement vidé de son sang, les organes internes sont retrouvés en bouillie et, d'après l'ufologue français Jean Sider, dans 90 % des cas, les parties sexuelles sont enlevées.

ÉBAUCHE STATISTIQUE
Des études ont permis de déterminer que les mutilations concernaient principalement les vaches âgées de quatre à cinq ans et des génisses de moins d'un an de race Hereford ou Charlee. Et si on a longtemps cru que la race bovine était pratiquement la seule à être touchée, d'étranges ablations caractéristiques ont aussi été observées depuis quelques années sur des animaux domestiques, des renards, des chèvres et des souris. Lorsqu'un bovin meurt «naturelle-
ment» sur un pâturage, sa carcasse est nettoyée par les charognards et les insectes dans un laps de temps situé entre 24 et 72 heures. Or, il se trouve que les cadavres des animaux mutilés sont totalement ignorés de la faune qui ne vient pas se nourrir dessus. Il n'est donc pas étonnant que le caractère déroutant du phénomène ait donné lieu aux spéculations les plus hardies.

Entre autres hypothèses avancées pour expliquer les meurtres, certains pensèrent à des sacrifices accomplis dans le cadre de cultes sataniques mais peu de personnes prêtent une oreille attentive à ces suppositions. Par contre, l'hypothèse d'une responsabilité directe de l'armée reçoit un écho beaucoup plus favorable.

SATAN EN TREILLIS
Depuis 1971, des hélicoptères noirs sans marques d'identification ont été observés à proximité des sites de mutilations animales. Pour Ted Oliphant, policier de Fyffe en Alabama, ayant enquêté sur 35 mutilations d'animaux entre octobre 1992 et mai 1993, de nombreux mammifères étaient marquées à la peinture fluorescente (probablement pour retrouver de nuit des bêtes préalablement sélectionnée) et portaient des marques corporelles ressemblant à celles de filins ayant servit à soulever les bestiaux. Selon Oliphant, ces opérations clandestines au laser des « black helicopters » visent à éradiquer la propagation d'épidémies détectées préalablement, notamment de l'encéphalite spongiforme bovine (ESB) ou «maladie de la vache folle».
De son côté, Forrest Putman, agent spécial du bureau du FBI de la ville d'Albuquerque, prétend dans une note interne qu'il s'agit «d'opérations clandestines d'expérimentations de la CIA ou du Département de l'énergie liées à la recherche de guerre biologique ou au test d'armes chimiques.»

Bien que séduisante, cette hypothèse ne colle pas: pour un projet secret mené pendant trente ans, l'armée aurait pris soin d'élever ses propres vaches. À titre d'exemple, certains bovidés ont été retrouvés exsangues. Or, c'est une opération qui prend du temps car pour pouvoir vider une vache de ses 12 à 16 litres de sang, elle doit être retournée, la gorge tranchée. D'autre part, comment expliquer la précision des excisions dès 1967 alors que le laser vient de faire son apparition et que ses premières applications sont grossières?

HYPOTHÈSE ALIEN
Pour la plupart des ufologues, la seule explication du phénomène est d'origine extraterrestre. Chef de file de cette hypothèse, l'écrivain et cinéaste américaine Linda Moulton Howe a attiré l'attention du monde entier sur le phénomène de la mutilation de bétail en réalisant un documentaire sur le sujet dès 1979.

Linda est convaincue que ces mutilations désignent clairement une intervention extraterrestre, par la manière particulière dont elles sont accomplies : ablation soigneuse de l'œil ou de l'oreille, os coupés proprement sans éclats, langue toujours tranchée verticalement jusqu'au fond de la gorge, rectum soigneusement évidé, organes internes enlevés et entailles exsangues, etc.
D'autre part, le vidage systématique du sang par un petit trou percé dans la veine jugulaire implique des techniques sophistiquées. Elle affirme d'ailleurs que les animaux sont encore vivants lorsque cette opération est accomplie. Elle cite un cas, arrivé en mars 1989 dans l'Arkansas, aux États-Unis, où cinq vaches grosses ont été mutilées et où un veau, qui allait bientôt naître, a été retiré de la poche par une incision nette dans le ventre de sa mère. Un examen ultérieur a montré que le liquide amniotique s'était totalement évaporé, ce qui accrédite l'utilisation d'un appareil dégageant une intense chaleur.

Cette remarque semble corroborer les travaux du vétérinaire et pathologiste américain John Altshuler qui a mené plusieurs enquêtes depuis les années 1970, effectuant notamment un examen microscopique sur les tissus des zones incisées d'animaux mutilés. Il a ainsi découvert une exposition des tissus à une chaleur de plus de 350 °C et une séparation minutieuse des cellules qui montre que les incisions sont faites au moyen de techniques extrêmement sophistiquées, peut-être en utilisant un instrument ressemblant à un laser.

UNE TECHNOLOGIE EXTRATERRESTRE ?
Si ces analyses peuvent sembler hypothétiques, il existe des témoignages oculaires qui nomment précisément les extraterrestres dans des cas de mutilation de bétail. C'est le cas de Dwain Wright, un diplômé de l'université de Los Angeles, qui a décrit comment, en 1979, il avait découvert une vache morte suspendue dans les branches d'un arbre à Sands Springs, dans l'Oregon.

Intrigué, il interrogea les habitants de la région et découvrit que de nombreuses personnes pré- tendaient voir des ovnis dans le voisinage. Un fermier montra alors à Wright un taureau mort encastré dans la boue, comme s'il était tombé d'une grande hauteur. L'animal avait été mutilé et ses parties génitales ont été soigneusement enlevées. L'homme finit par déclarer à Wright qu'il avait vu des vaches enlevées dans les airs et attirées vers des disques rayonnants dans le ciel mais qu'il n'avait jamais osé en parler. Timothy Flint, un aide-soignant de Portland
dans l'Oregon, aux États-Unis, aurait été, selon ses dires, témoin d'un incident de ce genre plus spectaculaire encore. Le 29 août 1987 au soir, Flint était rentré chez lui pour la nuit et il s'apprètait à aller au lit lorsqu'il s'est, de manière inexplicable, retrouvé attiré dans un champ, tout près de chez lui. « Soudain, dans le pré plongé dans l'obscurité, j'ai vu un étrange engin rond dégageant une lumière bleue apparaître. Se stabilisant au-dessus d'une vache qui broutait tranquillement et qui n'avait pas conscience de la présence de cette chose en forme de dôme au-dessus d'elle, l'engin a émit un rayon de lumière vers le sol qui a enveloppé la vache et a commencé à la soulever dans les airs.». La vache emportée jusqu'en haut du rayon entra en contact avec quelque chose qui émettait un son proche de celui d'une scie électrique. L'animal aurait été, à l'en croire, mutilé dans cette position et rejeté alors à terre.
Il est certain que des témoignages oculaires aussi précis et détaillés que celui-ci semblent étayer l'hypothèse extraterrestre avancée par Howe et quelques autres. Si les mystérieux agresseurs sont effectivement d'origine extraterrestre, on peut cependant se demander pour quelle raison ils agissent ainsi.

INGÉNIEUX RECOUPEMENT
Pour le comprendre, John Mack, professeur de psychiatrie à l'École de médecine de Harvard a orienté ses recherches vers les personnes enlevées par des extraterrestres. L'analyse de leur contact direct lui aurait soi- disant permis de comprendre au moins une partie du programme qui se cache derrière les enlèvements et derrière le phénomène connexe des mutilations d'animaux.

D'après les récits d'abductés, Mack a conclu que l'intervention des extraterrestres était «altruiste»: il suppose en effet qu'ayant une technologie largement plus avancée que la nôtre, ils tentent, par le biais des mutilations, de trouver l'anti-dote permettant d'enrayer la maladie de la «vache folle» avant qu'elle ne s'étende de façon trop démesurée sur Terre.

Mack pense également que certains groupes d'extraterrestres doivent avoir des problèmes de reproduction. Il suppose donc qu'ils ont effectué les enlèvements et les mutilations afin d'extraire de l'ADN animal et humain et que ce matériel
génétique leur permet d'accélérer leur évolution. C'est une théorie partagée par Linda Moulton
Howe qui rapporte, dans son ouvrage Aperçus d'autres réalités, le cas de Jeanne Robinson qui prétend avoir été en communication télépathique avec un extraterrestre. L'entité lui aurait expliqué : «Nous utilisons des substances extraites des vaches dans un processus biochimique essentiel à notre survie. Le matériau que nous prélevons sur les vaches contient la quantité de protéines nécessaire à l'absorption biochimique...»
L'ufologue John Lear va plus loin en supposant que cet exercice macabre est une nécessité pour les extraterrestres. Il prétend qu'ils ont un dysfonctionnement génétique détruisant leur système immunitaire. Afin de s'alimenter, ils ont recours aux enzymes récupérés sur les bovins.
Mais si la race bovine s'avère effectivement touchée par une grave maladie contagieuse, les extraterrestres n'auront-ils pas la tentation de se tourner vers les hommes? C'est ce que suppose l'ufologue français Richard Nolane en rappelant, dans son ouvrage Les ovnis, une menace pour l'humanité? (1998), que le 29 septembre 1998, un brésilien d'une quarantaine d'années fut retrouvé affreusement mutilé. Et ce, avec autant de soin que le sont les bovins depuis plus de quarante ans...


Trackback :
ReDo.x-Red Man-Black Pirate/article,Mutillations-de-bétails--d-origine-extraterrestre-108.html
Ajouter un commentaire à cet article



Bizarrus.com [Fantastique, Etrange, Mystère, enigme, paranormal, Surnaturel, Science fiction, Légende, bizarre, secret] © Tous droits réservés